Lors d’une prise de parole sur la Blockchain à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Bruno le Maire s’est exprimé au sujet du développement de la Crypto Monnaie de Facebook : Libra.

La France s’oppose au développement de Libra “sur le sol européen”

C’est en ces termes que Bruno Le Maire a exprimé l’opposition de la France au développement du projet Blockchain de Facebook “sur le sol européen” lors d’une réunion sur la Blockchain à l’OCDE. Pour renforcer ses propos, le ministre de l’économie a indiqué que « la souveraineté monétaire des Etats est en jeu » et a indiqué que “Toute défaillance dans le fonctionnement de cette monnaie, dans la gestion de ses réserves pourrait créer des désordres financiers considérables”.

Cette décision, lourde de sens, soulève plusieurs interrogations. D’une part, cela en dit long sur le potentiel des crypto monnaies comme Libra et plus particulièrement sur leur potentiel à entrainer une métamorphose du paysage économique et financier mondial. Et d’autre part, cela interroge sur la capacité des Etats à contrôler ce type de technologie. L’interdiction pure et simple étant souvent la réponse à une absence de capacité de régulation. Cette dernière affirmation est renforcée par une autre annonce de Bruno Le Maire qui indique que les échanges crypto vers crypto ne seront pas taxés par la France et par la volonté de l’Etat de créer une blockchain publique. 

Bruno Lemaire précise que les échanges sur les paires crypto/crypto ne seront pas taxés.

En effet, le ministre de l’économie a précisé que les échanges entre crypto monnaies ne seront pas taxés. La fiscalité interviendra uniquement lorsque les crypto monnaies seront échangées contre des monnaies fiduciaires comme l’euro ou le dollars. Cette annonce tend à confirmer que l’état n’est pas en mesure de contrôler les échanges entre crypto monnaies et n’apporte aucun élément nouveau. En effet, la fiscalité sur les crypto monnaies était déjà appliquée au moment de l’échange de la monnaie virtuelle contre l’euro. 

Vers la création d’une blockchain publique ?

Le ministre de l’économie a démontré l’intérêt du gouvernement pour la technologie Blockchain en annonçant sa volonté de créer une blockchain publique qui répondrait aux difficultés en matière de transactions financières soulevées par le projet Libra. 

Enfin, Bruno le Maire a exprimé son grand intérêt pour la technologie Blockchain en indiquant : “Je crois à la blockchain {…} Il s’agit d’une technologie d’avenir, une technologie majeure du XXIe siècle qu’il faut prendre au sérieux, organiser et faire en sorte que les États membres de l’OCDE soient en tête de la maîtrise de cette technologie” a-t-il expliqué.

Les incertitudes autour du projet de Facebook, Libra, continuent donc à se manifester. Mark Zuckerberg et ses partenaires parviendront-ils à lancer le projet ? Que fera l’Europe si le projet Libra est accepté aux Etats Unis, en Asie et en Afrique ? 

 

Ludovic Farnault est associé et CEO du cabinet Farnault Investissement. Conseiller en gestion de patrimoine depuis 15ans. Diplômé d’un Master 2 en gestion patrimoine et en cours de formation d’un Executive MBA, il accompagne ses clients pour leur permettre de matérialiser leurs objectifs financiers et patrimoniaux.


Contacter Ludovic :