Le capital investissement (private equity) s’est fortement développé après la seconde guerre mondiale aux états unis puis dans les années 80 en Europe.

"Sur un horizon de 10 à 15 ans, la performance attendue de ce type d'investissement se situe aux alentours de 10% par an."

Private equity (Capital Investissement) : Définition et concepts clés

Le concept de “private equity”, connu également sous le nom de “Capital Investissement” en France, est une forme d’investissement financier qui consiste à investir dans des sociétés non côtées en besoin de financement. En d’autres termes, il s’agit d’acheter des parts de sociétés qui ont besoin de fonds dans l’espoir de les revendre plus chères à moyen long terme.

On distingue différents segments dans le capital investissement en fonction des objectifs et des stades de développement de l’entreprise :

  1. Le capital risque : Un investisseur entre au capital d’une jeune entreprise en faisant un apport monétaire pour permettre à l’entreprise de financer son lancement.
  2. Le capital-développement : Un investisseur entre au capital d’une entreprise pour participer au financement de son développement.
  3. Le capital transmission : Destiné à accompagner la cession ou la transmission d’une entreprise mature qui a une trésorerie stable mais qui ne possède pas de successeurs ayant la capacité ou l’envie de poursuivre l’activité.
  4. Le capital retournement : Un investisseur entre au capital d’une entreprise en difficulté dans le but de lui permettre de se relancer et de développer son activité.

Investir dans une société non côtée représente toujours un risque supplémentaire. Le manque de liquidité et les perspectives incertaines peuvent engendrer des pertes pour les investisseurs. Pour compenser ce risque, les perspectives de rentabilité sont également plus élevées. Ainsi, les fonds de Private Equity se sont imposés comme une alternative pertinente aux investissements financiers classiques dans les sociétés côtées ou dans des OPCVM classiques.


Vous souhaitez organiser une levée de fonds ? Découvrez notre article : “Levée de fonds : s’adresser à des fonds d’investissement pour lever des capitaux.”


Quelle rentabilité attendre du Capital Investissement (Private Equity) ?

D’après la dernière étude de France Invest publiée en 2019 en partenariat avec EY, le capital investissement s’avère plus rentable que les autres formes d’investissements à long terme.  

0 %
Performance moyenne du CAC 40 par an sur 15 ans
0 %
Performance moyenne du marché français du capital investissement par an sur 15 ans.
0 %
Performance moyenne du marché français de l'immobilier par an sur 15 ans

En effet, la rentabilité moyenne annuelle sur 15 ans atteint 11.2 % sur le marché français alors que la performance moyenne sur le CAC 40 se situe aux environs de 5.9%.

"Pour l’ensemble des segments, les performances sont très positives sur un horizon moyen terme (3 et 5 ans)".

France Invest en partenariat avec EY

Les TRI nets (taux de rentabilité interne) du capital investissement atteignent 11.4% sur 5 ans et 11.6% sur 3 ans. Ces chiffres ne sont pas valables pour l’ensemble des segments. En effet, pour le capital-innovation les TRI nets atteignent seulement 5.6% sur 5 ans et 3.2% sur 3 ans alors que le segment capital transmission présente un TRI net de 13.1% sur 5 ans et de 13.7% sur 3 ans.

Private Equity : Avantages et Inconvénients de cette forme d’investissement financier. 

Pour l’entreprise, ouvrir le capital à de nos nouveaux actionnaires peut entraîner une perte de souveraineté. Néanmoins, c’est une bonne méthode pour augmenter les fonds propres et cela peut faciliter l’obtention d’autres financements. De plus, les sociétés non côtées ont beaucoup moins de contraintes réglementaires et d’obligation de transparence que les sociétés côtées. 


Découvrez le nouveau véhicule de private equity de Primonial : “Primopacte, le Private Equity de qualité institutionnel, la liquidité en plus”.


Pour l’investisseur, ce marché présente l’avantage d’être potentiellement plus rentable que les autres marchés à long terme. Néanmoins, l’investisseur s’expose à un panel de risques non négligeables qu’il convient de mesurer avant de prendre la décision d’investir sur ce marché.

Quels sont les risques liés à cette méthode d’investissement ?

Comme pour tout investissement, le capital investissement présente des risques qui lui sont propres et dont il est important d’être informé avant d’investir. Parmi les risques les plus souvent cités, on retrouve notamment la perte de capital et le manque de liquidité.

En effet, investir dans de jeunes sociétés prometteuses ne garanti pas que ces sociétés parviendront à se développer et à prospérer. Une perte partielle, ou totale, de capital est possible si le projet ne se développe pas. Généralement, les fonds professionnels d’investissement savent des le départ qu’environ 1/3 des entreprises dans lesquelles ils se positionnent disparaîtront, et 1/3 survivra péniblement. Ces fonds ont donc conscience que ce n’est qu’avec 1/3 des entreprises qu’ils réaliseront l’essentiel de la valeur à terme.

De la même manière, investir sur un marché non côté expose au risque d’illiquidité. Quand bien même le projet se développe suffisamment, vendre ses participations peut parfois prendre du temps dans la mesure où ce marché ne bénéficie pas de la même profondeur que les grandes capitalisations cotées.

Pour limiter son risque, il est recommandé de diversifier son capital. L’équipe de notre cabinet de conseil en gestion de patrimoine se tient à votre disposition pour vous accompagner dans l’élaboration de votre stratégie d’investissement. 

Ludovic Farnault est associé et CEO du cabinet Farnault Investissement. Conseiller en gestion de patrimoine depuis 15ans. Diplômé d’un Master 2 en gestion patrimoine et en cours de formation d’un Executive MBA, il accompagne ses clients pour leur permettre de matérialiser leurs objectifs financiers et patrimoniaux.


Contacter Ludovic :