Lettre à nos clients exprimant notre vision pour la nouvelle année.

Chers clients,

Il reste encore quelques heures à notre équipe pour vous adresser à vous, votre famille et vos proches ses meilleurs vœux de santé, de bonheurs partagés et de prospérité en ce début de nouvelle année.

Comme l’année dernière, nous profitons de ce début d’année pour vous donner notre commentaire de marché sur l’année passée et nos orientations de gestion pour 2020.

Après une année 2018 très difficile, 2019 aura montré deux choses en matière de gestion financière ; l’importance d’arriver à garder un cap en fonction de ses convictions, et de ne pas craindre d’avoir une gestion contrariante. Car à fin 2018, nous étions très peu à dire à nos nouveaux clients d’investir et à nos clients déjà positionnés de rester, voire d’en profiter pour renforcer les positions.

En effet, il est intéressant de comparer les performances des indices actions avec les prévisions des grandes banques et sociétés de gestion. Pour l’exemple, prenons le CAC 40 qui cotait le 1er janvier 2019 : 4.709 points ; les gérants de fonds les plus positifs le prédisaient à 5.200 points (soit une hausse de +10%), les plus pessimistes eux, anticipaient une nouvelle baisse de l’indice. Aujourd’hui, on ne peut que constater que l’année 2019 aura été la meilleure depuis très longtemps avec une performance de +26% de l’indice français.

De notre côté, les performances de nos portefeuilles types ont été les suivantes (ils sont comparés à la moyenne de la performance des fonds de la même catégorie et nous avons indiqué les performances 2019, 2018 ainsi que la performance sur 2 ans) :

friedland thematique megatrend Avertissement : Les performances passées ne préjugent pas des performances futures – Les performances des portefeuilles peuvent diverger des performances ci-dessus en raison d’une période d’investissement progressive, de désinvestissement progressif, et de l’éligibilité des supports des portefeuilles modèles au dépositaire (banque ou compagnie d’assurance)

2019 aura donc permis de rattraper largement 2018, pour les marchés de manière générale, mais surtout pour notre modèle de gestion qui se distingue très positivement sur la période.

Mais que penser des performances de l’année 2019, surprenantes à plus d’un titre ?

D’abord, la principale originalité de 2019 est qu’elle aura vu tous les actifs afficher des performances positives (actions, obligations, immobilier, or, pétrole…). Pour gagner de l’argent, il suffisait juste d’être investi et d’éviter les taux qui eux, se sont littéralement effondrés. L’effondrement de ces taux d’intérêt (pour rappel l’OAT 10 ans était à -0.47% en aout 2019) a produit des impacts immédiats sur la valorisation des actifs obligataires mais va surtout générer une baisse durable de la rentabilité des fonds en Euros « traditionnels ». 

Ensuite parce que pour ce qui est des marchés « actions », une part importante de cette hausse ne repose pas vraiment sur des critères fondamentaux. La croissance mondiale, bien que soutenue est en baisse et les prévisions de résultats des entreprises n’ont cessé d’être revues négativement.
Trois facteurs clés expliquent la hausse de 2019 :

  • L’action soutenue des banques centrales (injections de liquidités, rachat d’obligations, politique de taux bas)
  • L’abaissement des tensions commerciales entre la Chine et les US (qui a été l’un des principaux facteurs de stress de 2018)
  • Le regain d’optimisme des investisseurs après les semaines sombres de fin 2018.

Dans cet environnement, nous avons commencé dès septembre 2019 à sécuriser les performances acquises dans les portefeuilles de nos clients soit par des actions mécaniques (produits structurés remboursés non réinvestis) soit par des arbitrages purs et simples au profit de produits plus défensifs. Là encore, notre action est contrariante mais elle s’inscrit dans une politique de gestion défensive qui tente, de manière très basique, d’investir quand le marché nous parait peu chère et de prendre une partie des bénéfices lorsqu’il nous parait bien valorisé.
 
Et pour 2020 ?

Les risques politiques ont été et sont encore une source d’incertitudes importante et tenter d’anticiper l’évolution des fondamentaux macroéconomiques dans ce contexte présenté par tous les économistes comme étant une phase de haut de cycle devient très périlleux. Récemment les mouvements brutaux de marché lié à l’apparition du Coronavirus nous ont montrés qu’il était nécessaire de garder une certaine humilité face aux mouvements court terme mais aussi l’importance d’avoir une stratégie d’investissement s’appuyant sur les grandes tendances, structurelles et lisibles.

Du côté des nouvelles « fondamentales », la croissance mondiale devrait toujours se situer aux alentours de 3% cette année et devrait ralentir légèrement en 2020. La durée historiquement longue du cycle US nourrit encore les angoisses d’une possible récession.

Quant aux prévisions de croissance des résultats d’entreprises, pour l’Europe ils sont attendus aux alentours de 10% en 2020. Ces anticipations étant déjà dans les cours, il faudrait théoriquement des nouvelles meilleures qu’attendues pour faire encore monter le marché.

Continuer à vous apporter de la valeur dans cet environnement complexe constitue évidemment un défi de taille que nous acceptons avec plaisir. Dénicher des opportunités d’investissement ou des thématiques qui sauront se distinguer favorablement de manière pérenne sont bien au cœur de notre mission.

Enfin, quelques nouvelles de votre Cabinet. Pour nous, l’année précédente aura aussi été exceptionnellement riche. Croissance externe, très forte croissance organique (plus de 62M€ confiés sur cette seule année), intégration de nouveaux collaborateurs et conformité réglementaire ont ponctués 2019. Et toute l’équipe de Farnault Investissement est très enthousiaste à l’idée de continuer à vous accompagner en 2020 avec le même niveau d’exigence et de recherche de performances que celui qui constitue l’ADN du cabinet depuis l’origine.

Nous nous tenons à votre disposition.

Bien à vous.
Ludovic Farnault