1 – Qu’est ce qu’un cabinet de conseil en gestion de patrimoine ?

Un cabinet de conseil en gestion de patrimoine propose des services de conseil d’organisation financière, fiscale et civile. Le but est d’assurer le développement et la pérennisation du patrimoine privé des clients.

L’éventail de services proposés peut être très large. On peut y trouver :
  • du conseil patrimonial global ou spécifique
  • des recommandations en investissement financier
  • des conseils en investissement immobilier
  • la mise en place de schémas juridiques d’optimisation (rémunération d’un dirigeant d’entreprise, transmission, protection du conjoint…)
L’expert en tout n’existant pas, l’approche des conseils en gestion de patrimoine, consiste aussi à coordonner les différentes compétences en interne et en externe, auprès d’un réseau interprofessionnel constitué de banquiers, de sociétés de gestion, de notaires, d’avocats, de professionnels de l’immobilier et des métiers de l’art.

2 – Quels services propose un cabinet de conseil en gestion de patrimoine (CGP) ?

Les principaux services proposés par un cabinet de CGP sont l’ingénierie patrimoniale et le conseil en investissement financier et/ou immobilier.

L’ingénierie patrimoniale passe par la structuration juridique et fiscale de patrimoine existant et à venir des clients (création de SCI à l’iR ou à l’IS, mise en place d’un schéma juridique d’optimisation de la rémunération d’un dirigeant, préparation à la transmission d’un patrimoine …).
Le conseil en investissement financier et/ou immobilier se matérialise dans la recherche et la mise à disposition de solutions pertinentes, performantes, et adaptées aux objectifs des clients.
Dans les faits, cela se traduit par des propositions d’investissements en comptes de titres, Pea, assurance vie ou Private Equity pour la partie financière. En matière d’immobilier, cela peut également se matérialiser par la recherche de biens répondant au cahier des charges des clients. Dans ce cadre, de l’immobilier indirect peut également être proposé (SCPI).
Certains cabinets de conseil en gestion de patrimoine peuvent aussi proposer des services digitaux comme l’agrégation de comptes permettant de mettre à la disposition des clients une vision consolidée des actifs financiers.
D’autres cabinets, plus orientés « Family Office » proposent aussi des prestations de secrétariat privé ou de conseil en gouvernance familiale.

3 – En quoi un cabinet de conseil en gestion de patrimoine apporte-t-il de la valeur à ses clients ?

Le conseiller en gestion de patrimoine apporte son expertise pour la sélection de solutions d’investissement performantes. Aussi, il est un interlocuteur central pour toutes les problématiques juridiques, fiscales, et comptables de ses clients.
Notre objectif chez Farnault Investissement est également de faire gagner du temps et de la sérénité à nos clients.

4 – A partir de quel montant puis-je faire appel à un cabinet de conseil en gestion de patrimoine ?

Chaque cabinet dispose de son propre modèle économique et de son « ticket d’entrée ».
Chez Farnault Investissement, nous pensons que pour que notre prestation génère suffisamment de valeur par rapport à des acteurs plus traditionnels. Ainsi, nos clients doivent disposer d’un capital financier minimum de 300.000€ et/ou de revenus supérieurs à 150.000€ par an.
Nous disposons également d’une offre dédiée de Family Office pour les patrimoines supérieurs à 20 000 000€.

5 – Comment êtes-vous rémunérés ?

Chacun dispose de son modèle économique. Toutefois, il existe 3 grandes sources de rémunération pour les CGP :

  1. Les honoraires de conseil. Totalement inexistants il y a encore 10 ans, la plupart des cabinets facturent une part de leurs prestations sous forme d’honoraires. Ces honoraires rémunèrent le travail de conseil apporté par le cabinet. Sur la base du conseil formulé, le client est généralement laissé libre de mettre en place les préconisations de conseil par l’intermédiaire du cabinet ou par l’intermédiaire de l’interlocuteur de son choix (banquier historique, opérateur internet…)
  2. Les commissions de souscription sur placement financier et/ou immobilier. Sur les placements financiers, les commissions ont quasiment disparu et sont très souvent ramenées à leur strict minimum. (la part incompressible imposée par le gestionnaire du produit) Sur les opérations immobilières, en direct ou en SCPI, elles sont de l’ordre de 4% à 6%, comme pour un agent immobilier. A la différence des frais d’entrée sur les produits financiers, ces commissions sont intégralement supportées par le vendeur (promoteur immobilier ou gestionnaire de SCPI) et ne génèrent pas de surcoût pour le client final.
  3. Les rémunérations sur encours et frais de gestion. Votre Conseiller en Gestion de Patrimoine perçoit des rémunérations sur l’ensemble des avoirs financiers confiés par ses clients. Nous estimons la moyenne de marché à 0,7%/an. Cela signifie que pour chaque 100.000€ confiés, le cabinet de conseil en gestion de patrimoine perçoit 700€/ans. Si ce modèle de facturation convient parfaitement à une clientèle patrimoniale jusqu’à certains montants, il trouvera rapidement sa limite au-delà de quelques millions d’euros.
Chez Farnault Investissement chaque client est différent et traité sur mesure. Généralement, les conseils en stratégie patrimoniale sont facturés en honoraires. Pour le conseil en investissement, nous facturons des honoraires au forfait la première année. A partir de la seconde année, nous facturons des honoraires au succès.
Nous poursuivons deux objectifs avec notre modèle de facturation :
  • Mettre l’accent sur l’enrichissement de nos clients réalisés, grâce avant tout à la sélection de supports performants. Cette approche vient en opposition avec le discours majoritaire visant à réduire les frais au maximum. Nous pensons qu’il vaut mieux payer 2% de frais pour 5% de performance, que 0,5% de frais pour 2% de performance.
  • Faire converger nos intérêts et ceux de nos clients. Le système de facturation indexé sur l’enrichissement réel permet de prendre en compte l’ensemble des paramètres économiques de nos recommandations. (frais, performance, revenus distribués, fiscalité) Aussi, il permet d’aligner la rémunération du cabinet sur l’enrichissement réel de notre client.

Exemple : un client nous confie des avoirs pour 300.000€ en N0. En N+1, nos conseils ont permis de matérialiser un gain réel de 30.000€ nets de tout (frais fiscalité…). Nous facturons des honoraires de 3.000€

Notre objectif : générer la première année des gains supérieurs de 5 à 10 fois le montant des honoraires payés.