Intérêt, performances, fiscalité et souscription, découvrez toutes les spécificités des unités de compte dans l’assurance vie.

Les unités de compte (UC)

Dans un contrat d’assurance vie dit multi-support, l’investisseur a la possibilité d’ajouter, en plus de son investissement sur le fonds en euros, des supports financiers de diverses natures. En effet, dans le cadre de la souscription d’un contrat d’assurance vie, vous aurez la possibilité de choisir d’investir sur le fonds en euros et/ou sur des supports appelés unités de compte. Le principal intérêt des unités de compte est de dynamiser le rendement offert par le fonds en euros. 

Les unités de compte : dynamiser son contrat d’assurance vie. 

Les UC permettent d’augmenter le rendement offert par le fonds en euros classique en offrant à l’investisseur la possibilité d’introduire des supports financiers de diverses natures dans son contrat d’assurance vie. En contre-partie, les UC n’offrent pas de garantie sur le capital investi contrairement au fonds en euros. En investissant sur ces supports financiers, vous vous exposez donc à une perte de capital. 

Les unités de compte se présentent sous différentes formes. Il peut notamment s’agir des parts ou des actions de valeurs mobilières ou immobilières (Sicav, actions, obligations, parts de fonds communs de placement, parts de SCI, parts de SCPI). C’est à l’investisseur, et/ou à son conseil, de choisir les unités de compte qui lui paraissent pertinentes en fonction des choix offerts par l’assureur. Bien évidemment, vous aurez toujours la possibilité de faire des arbitrages par la suite. 

Il est très important de comprendre la distinction entre le fonctionnement des UC et du fonds en euros. Alors que le fonds en Euro de votre contrat d’assurance vie profite d’une garanti en capital et de l’effet cliquet (les intérêts acquis le sont définitivement) les unités de compte fluctuent en fonction des aléas de marché inhérents aux différents supports choisis. 

Un instrument pertinent dans le cadre d’une stratégie patrimoniale globale

Les unités de compte peuvent parfaitement s’inscrire dans le cadre d’une stratégie patrimoniale globale. Elles permettent de dynamiser le rendement du fonds en euros. Elles peuvent donc être intégrés à la stratégie d’investissement dans le cadre d’une assurance vie pour un investisseur ayant une certaine appétence au risque et du temps devant lui. Le contrat d’assurance vie peut être investi par exemple à 30% sur des UC et à 70% sur du fonds en euros pour un investisseur ayant un goût pour le risque relativement faible ou à 20% en fonds euros et à 80% en UC pour un investisseur à la recherche de rendement.

Les risques inhérents à chacun de vos placements sont évalués sur une échelle étalonnée de 1 à 7 et appelée SRRI. Les fonds en euros sont notés 1/7, donc considérés comme sans risques. Les UC ont une note qui peut varier de 2 à 7 en fonction de leur niveau de risque respectif. Les UC permettent donc d’augmenter le rendement tout en maîtrisant le risque que l’on souhaite introduire dans son portefeuille. En effet, comme évoqué précédemment, c’est l’investisseur qui choisi ses unités de compte et qui décide de leur proportion au sein du portefeuille. Un investisseur avec une forte aversion au risque privilégiera le fonds en euros et/ou des UC notées 2/7 alors qu’un investisseur ayant une forte appétence au risque pourrait préférer des UC notées 5/7  voir 7/7 avec un rendement potentiel plus important. 

Fonds en euros et unités de compte

Les unités de compte sont tout à fait compatibles avec le fonds en euros. En revanche, il n’y a aucune obligation légales à introduire des unités de compte dans son contrat, de la même manière qu’il n’y a aucune obligation à y ajouter du fonds en euros. Ces deux supports sont indépendants, présentent des caractéristiques distinctes, et ne visent pas les mêmes objectifs. Ils doivent être utilisés avec parcimonie en fonction de vos objectifs et de votre appétence au risque. 

Note : Aujourd’hui, de nombreux assureurs imposent à leurs investisseurs d’avoir une part minimum d’UC dans leur contrat ou propose un taux “boosté” sur le fonds en Euro si une part minimum d’UC est souscrite au contrat.

Quelques exemples de fonds disponibles en assurance vie classés par profil de risque

Le fonds en euros Swiss Life (Noté 1/7 Garanti en capital)

fonds euros swiss life

Avec le fonds en euros Swiss Life, entre 2014 et 2019, vous auriez réalisé une performance de 14 %. Autrement dit, avec le fonds en euros Swiss Life, pour 100 000 euros investis, vous auriez réalisé un gain de plus de 14 000 euros*. 

SCI PRIMONIAL CAPIMMO (Noté 2/7)

SCI Capimmo

Avec la SCI Capimmo, entre 2014 et 2019, vous auriez réalisé une performance de 24,1 %. Autrement dit, pour 100 000 euros investis, vous auriez réalisé un gain de plus de 24 000 euros*.

CPR CROISSANCE DÉFENSIVE I EUR ACC (Noté 3/7)

CPR CROISSANCE DÉFENSIVE I EUR ACC

Avec l’OPCVM CPR croissance défensive I, entre 2014 et 2019, vous auriez réalisé une performance de près de 9%. Autrement dit, pour 100 000 euros investis, vous auriez réalisé un gain de plus de 9 000 euros*.

SEXTANT GRAND LARGE A (Noté 4/7)

SEXTANT GRAND LARGE A

Avec l’OPCVM sextant grand large A, entre 2014 et 2019, vous auriez réalisé une performance de près de 31%. Autrement dit, pour 100 000 euros investis, vous auriez réalisé un gain de plus de 31 000 euros*.

BNP PARIBAS AQUA CLASSIC ACC (noté 5/7)

action internationale aqua classic

Avec les actions internationales aqua classic de BNP Paribas, entre 2006 et 2019, vous auriez réalisé une performance de 68%. Autrement dit, pour 100 000 euros investis, vous auriez réalisé un gain de plus de 68 000 euros*.

PICTET CLEAN ENERGY P EUR ACC (noté 6/7)

PICTET CLEAN ENERGY P EUR ACC

Avec l’OPCVM pictet clean energy, entre 2014 et 2019, vous auriez réalisé une performance de près de 23%. Autrement dit, pour 100 000 euros investis, vous auriez réalisé un gain de plus de 23 000 euros*.

PICTET BIOTECH P EUR ACC (noté 7/7)

Avec l’OPCVM pictet Biotech, entre 2014 et 2019, vous auriez réalisé une performance de 33%. Autrement dit, pour 100 000 euros investis, vous auriez réalisé un gain de plus de 33 000 euros*.

*Performance brutes de frais de gestion du contrat et de fiscalité. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures

En introduisant du risque dans le portefeuille, les unités de compte permettent à l’investisseur d’obtenir de meilleures performances. En revanche, comme vous pouvez le constater, la volatilité est plus importantes sur les UC que sur les fonds en euros. De fortes périodes de baisses, comme en décembre 2018 sur les actions internationales, ponctuent la croissance du support. Un investisseur qui aurait été pris de panique pendant la chute intervenue en 2018 aurait pu perdre jusqu’à 23 % de son capital en quelques semaines. 

Choisir les meilleures unités de compte

Vous aurez le choix entre des contrats en mandat de gestion, dans ce cas c’est une société de gestion qui choisi vos supports d’investissement en fonction de votre profil de risque, ou des contrats en gestion libre pour lesquels vous devrez choisir vos unités de compte. Choisir les meilleures unités de compte n’est pas toujours facile. Il est recommandé de se faire accompagner par un professionnel. En effet, la diversité des supports engendre une multitude de possibilité et donc une multitude d’indicateurs à surveiller.

Unités de compte : Oui, mais comment investir ?

Les unités de compte sont accessibles au sein de contrats d’assurance vie qui peuvent être souscrits de différentes manières et qui présentent des caractéristiques distinctes.

Choisir et investir seul

Pour choisir son contrat et ses supports, il existe de nombreux outils en ligne comme Quantalys qui vous permettront de comparer notamment les caractéristiques du contrat et les performances des fonds. Toutefois, les performances passées ne présageant jamais des performances futures, les comparateurs présentent plusieurs limites puisqu’ils indiquent des caractéristiques à un instant T sans prendre en compte d’éventuels événements qui pourraient influencer le rendement des supports financiers. Investir seul est donc possible, vous pourrez souscrire des contrats d’assurance en ligne sans difficultés en suivant les parcours proposés par les assureurs.

Choisir et investir avec son conseiller bancaire

Si vous ne souhaitez pas souscrire votre contrat seul, vous avez toujours la possibilité de prendre contact avec votre conseiller bancaire. Ce dernier pourra vous indiquer quels sont les différents contrats proposés par votre banque.

Note : Les contrats proposés par les banques de réseaux sont très rarement les plus performants. 

Choisir et investir avec un conseiller financier indépendant

Enfin, vous pouvez choisir d’investir avec un cabinet de conseil en investissement. Cela vous permettra d’être conseillé par un professionnel agréé pour choisir vos supports d’investissement et votre contrat. Vous bénéficierez d’une plus grande diversité de supports et d’un conseil, a priori, plus pertinent. 

Ces articles sont également susceptibles de vous intéresser

 

Benjamin Pansier est conseiller en gestion de patrimoine junior. Il accompagne les clients de notre cabinet dans l’élaboration et l’optimisation de leur stratégie d’investissement. Son expérience lui permet également de participer activement au développement de la présence en ligne du cabinet de conseil en gestion de patrimoine Farnault Investissement.


Contact :